Saint Martin, le 11 novembre

Mgr Alice Hura – Charles Bugan

Le 11 novembre est le jour de la Saint Martin. En Slovaquie, dans l’ancien calendrier, la croyance veut qu’il symbolise l’arrivée de l’hiver, tel saint Martin sur son cheval blanc (1). En Slovaquie, pays de montagnes, normalement à cette date correspond, plus ou moins, la chute de la première neige et les derniers bergers rentrent au village.

Les villageois slovaques préparent alors le festin de la Saint Martin avec comme plat principal, l’oie rôtie (2), et comme friandise une pâtisserie en forme de fer à cheval farcie au pavot ou à la confiture ou encore de pâte de noix,. Ce repas symbolise les attributs de saint Martin : une oie, un fer à cheval (blanc). Ce festin et l’organisation d’un marché sont toujours très populaires de nos jours en Slovaquie.

C’est aussi à la Saint Martin que, selon la tradition populaire, l’ours se retire pour hiberner, ou tout au moins au début du mois de novembre.

(1) Saint Martin et son cheval blanc signifie que la neige ne tombe plus seulement dans la montagne, mais qu’elle arrive aussi dans les plaines.

(2) Selon une légende, des oies auraient perturbés saint Martin lors de ses sermons. Comme punition elles seront mangées et passeront auparavant au feu de la rôtissoire (de l’enfer ?).

En Slovaquie, plusieurs églises sont dédiées à saint Martin. Citons notamment la cathédrale de Bratislava (14e-15e siècle), l’église romano-gothique du village de Martinček (13e siècle), l’église rotonde de Jalšové (12e-13e siècle), l’église de Hontianske Nemce (13e siècle)…

NB: Texte extrait de notre conférence : Les traditions de Noël en Slovaquie

Sources

Ľudová kultúra. Zuzana Beňušková. Kultúrne Krasý Slovenska. Dajama

Malý lexikón ľudovej kultúry Slovenska. Kliment Ondrejka. Mapa Slovakia Bratislava 2003

Slovenský rok. Receptár na dni sviatočné všedné i pôstne. Ratislava Stoličná-Mikolajová. Vydavateľvo Matice Slovenskej. 2004

U nás taka obyčaj. Slovenské ľudové tradicie. Vojtech Majling. Computer Press, Brno. 2007

Vous souhaitez poser une question, demander une info, écrivez à  vaheurope@gmail.com

Les traditions de Noël en Slovaquie

Mgr Alice Hura – Charles Bugan

La sagesse populaire s’est formée au gré des saisons grâce au rappel que la nature nous envoie régulièrement et, à ce sujet, il est bon de nous souvenir que la vie active dans les villes a estompé petit à petit notre sensibilité aux choses de la nature. Ainsi on peut se poser quelques questions comme « de nos jours, qui observent le ciel lorsque la nuit est tombée ? Quelques amoureux, quelques astrologues en herbe ou confirmés » ou encore « qui peut reconnaître un oiseau par son chant ? Par son aspect même ? »

L’époque moderne – après la deuxième guerre mondiale – a apporté une nouvelle ère nous faisant entrer dans la « modernité ». Le réfrigérateur, la lessiveuse, la télévision, le pc, le gsm… ont bouleversés les habitudes et, imperceptiblement mais d’une manière exorable, les traditions « archaïques » sont passées au second plan et nous nous sommes éloignés de ces coutumes. Si l’on retrouve encore quelques traditions aujourd’hui dans les villages, on peut affirmer que dans les villes, ces coutumes ont disparus ou alors elles sont encore perpétuées par quelques amoureux ou nostalgiques, de ces traditions.

Aujourd’hui il nous arrive d’oublier que, dans des temps pas si anciens, l’année était organisée sur la base d’une succession de fêtes. Des fêtes qui rythmaient le temps et les travaux agricoles et ce dans l’ensemble du monde rural européen.
Les traditions populaires perpétuées dans les villages, qu’ils soient belges, allemands, italiens, bulgares, slovaques… en sont la preuve et si besoin, ils existent encore et toujours pour nous le rappeler, même si hélas, des éléments se perdent.

C’est une des raisons qui fait que l’existence de groupes folkloriques, de musées ethnologiques, de musées en plein air garde toute son importance pour la mémoire collective des hommes.

Mais revenons à notre sujet qui se rapporte aux traditions et rites de fin d’année, et plus particulièrement aux traditions d’un pays qui m’est cher, la Slovaquie.

En Slovaquie, les traditions populaires du solstice d’hiver, et donc de la Noël, du nouvel an, mais aussi des jours qui précèdent et suivent, sont des traditions de fêtes païennes des anciens slaves, (ou des celtes) interpénétrées par le christianisme, tout comme chez nous en Europe occidentale.

Avant la fête de Noël, les anciens slovaques des villages se préparaient pour l’arrivée de l’hiver, le froid et les longues nuits passées dans l’obscurité avec toutes les craintes que ces ténèbres font naître dans l’imaginaire des gens. Imaginaire peuplé d’êtres étranges, de sorcières… Les travaux des champs étaient finis et les hommes et les femmes se consacraient aux travaux domestiques, au bricolage, au filage du lin et du chanvre, au travail de tisserand, à la couture de vêtements et du trousseau, à la préparation (déchirer) des plumes pour édredon, etc…

Les articles qui vont relater les « traditions de Noël en Slovaquie » vont couvrir la période qui court à partir du 11 novembre jusqu’à l’Épiphanie, le 6 janvier. Ils se dérouleront suivant le schéma suivant :

– le 11 novembre, jour de la Saint Martin
– le 25 novembre, jour de la Sainte Catherine
– le 30 novembre, jour de la Saint André
– Le 4 décembre, jour de Sainte Barbe – Barbora
– Le 6 décembre, jour de la Saint Nicolas
– Le 13 décembre, jour de Lucie, ou le jour de la magie blanche contre la magie noire
– Le 21 décembre, jour de Saint Thomas
– Štedrý deň, la veille de Noël, le 24 décembre
– Le Jour de Noël, le 25 décembre
– Le 26 décembre, jour de la Saint Etienne
– Le 28 décembre, jour des Mládatka (bébé innocents)
– Le 29 décembre, jour de Kolyada
– Le 31 décembre, la nuit de la Saint Sylvestre
– Le 1ier janvier, jour du Nouvel An
– Le 6 janvier, jour de l’Épiphanie

Textes extraits de notre conférence : Les traditions de Noël en Slovaquie

Sources

Ľudová kultúra. Zuzana Beňušková. Kultúrne Krasý Slovenska. Dajama

Malý lexikón ľudovej kultúry Slovenska. Kliment Ondrejka. Mapa Slovakia Bratislava 2003

Slovenský rok. Receptár na dni sviatočné všedné i pôstne. Ratislava Stoličná-Mikolajová. Vydavateľvo Matice Slovenskej. 2004

U nás taka obyčaj. Slovenské ľudové tradicie. Vojtech Majling. Computer Press, Brno. 2007

Vous souhaitez poser une question, demander une info, écrivez-nous à  vaheurope@gmail.com