100 ans de Krásy Slovenska

Alice Hura – Charles Bugan

Maintenant que nous apercevons la sortie du tunnel Covid 19, ils nous semblent bon de reprendre nos articles et nous commençons avec une revue qui fête son centenaire et qui présente les beautés de la Slovaquie.

Le centième anniversaire du magazine slovaque Krásy Slovenska – Beautés de la Slovaquie.

C’est en 1921 que le magazine slovaque Krásy Slovenskales beautés de la Slovaquie, commence son existence en montrant les particularités de la nature et de la culture de la Slovaquie.

Le magazine périodique Krásy SlovenskaLes beautés de la Slovaquie propose, depuis son début, des informations pour découvrir les endroits remarquables, souvent des hautes montagnes.

Le premier numéro de cette publication illustré slovaque, sorti en janvier 1921, offrait les informations nécessaires dans l’intention de découverte du tourisme de montagne et de séjours dans les Hautes Tatras et dans la région de Liptov. Ainsi, à partir de son début, le magazine est devenu un guide de la découverte de la Slovaquie.

Dès le nouveau millénaire, et ce à partir de 2004, c’est un nouvel éditeur du magazine slovaque Krásy Slovenska, le groupe slovaque Dajama, qui sort un nouveau projet de cette publication. Divisé en deux sections l’une destinée à la nature et à la culture slovaque : l’édition Prírodné krásy Slovenskale patrimoine naturel de la Slovaquie et l’autre, l’édition Kultúrne krásy Slovenskale patrimoine culturel de la Slovaquie. Les publications, publiées aussi en anglais, sont rédigées par des spécialistes et propose de découvrir les grands sites de la Slovaquie, riche de son passé, de ses beautés naturelles et d’autres découvertes.

L’édition Prírodné krásy Slovenska – le patrimoine naturel de la Slovaquie

Les publications thématiques montrant les particularités de la nature slovaque, sortent les titres comme : les plus belles montagnes, les plus belles vallées, les plus hautes montagnes, les parcs nationaux, les paysages protégés, d’eaux, d’arbres remarquables, les sites de rochers remarquables, les grottes, les lacs de montagnes, la faune et flore, etc. Cette édition livrée au patrimoine naturel de la Slovaquie, inspirée des recherches conduites récemment dans l’intention de faire découvrir l’environnement et les paysages où vit la population slovaque.

Son premier titre : Les plus belles montagnes de la Slovaquie (édité en 2007), est une sélection de 33 montagnes des Carpates slovaques, où le magazine présente leurs beautés et raconte leurs légendes. Sans aucun doute, c’est le mont Kriváň (2494 m) qui est considéré comme le plus beau mont et comme symbole national de la Slovaquie. Dans l’histoire du magazine, ce mont garde sa première place à l’échelle de la popularité lors du concours organisé pour les lecteurs du magazine.  

L’édition Kultúrne krásy Slovenska – le patrimoine culturel de la Slovaquie

L’édition montrant l’héritage culturel de la Slovaquie est publié en de nombreux titres. Parmi eux, on trouve : les églises en bois, le patrimoine mondial de l’UNESCO en Slovaquie, les châteaux et manoirs, les castels, les plus beaux châteaux en ruines, les églises romanes, les églises gothiques de campagne, les parcs et jardins magnifiques, la culture populaire, l’architecture populaire, l’archéologie en Slovaquie, les musées en plein air – les écomusées, les monuments techniques exceptionnels, les plus belles villes, les synagogues, les forteresses et fortifications, les musées régionaux, les musées de toute la Slovaquie, les habitats fortifiés slaves de la Grande Moravie, etc…

Les publications proposent des ballades à la rencontre des vestiges culturels, des traditions populaires, des sites archéologiques et des sites visitables exceptionnels de la Slovaquie. 

Depuis cent ans, le magazine illustré Krásy Slovenska présentant presque toutes les beautés de la nature slovaque et les découvertes du patrimoine culturel de la Slovaquie, a le plaisir de remercier et formule des souhaits de bonheur à tous ceux qui ont bien voulu les aider dans la réalisation de ce magazine.  

http://www.krasy-slovenska.eu/

https://dajamabooks.sk/produkt/krasy-slovenska-2021-1-2/

COVID 19, la Slovaquie est dans de bonnes mains

Alice Hura – Charles Bugan

Une info qui peut prêter à sourire en 2020, mais les croyants seront ravis de l’apprendre.

Le vendredi 20 mars, un vol privé a survolé une partie de la Slovaquie sur la route Nitra – Trenčín – Banská Bystrica – Nové Zámky – Nitra. Le pilote était accompagné du Vicaire général du diocèse de la ville de Nitra et recteur de la basilique Saint-Benoît de Hronský Beňadik, Peter Brodek. Ce dernier avait emporté avec lui la relique du sang du Christ conservée à l’abbaye bénédictine de Hronský Beňadik. Le but était de survoler une partie de la Slovaquie et de bénir, à l’aide de la relique, le pays et son peuple mais surtout les malades, les médecins, les infirmiers, les travailleurs des services d’urgence, les soldats et les policiers dans l’intention de prévenir l’épidémie coronavirus. Voir le lien.

La protection divine et l’aide a été accordée dans toutes les directions, de sorte que toutes les parties de la Slovaquie ont été concernées, non seulement les villes mais aussi les villages. Selon l’Évêché, cette activité spéciale fut réalisée conformément à toutes les règles liturgiques sur les reliques sacrées.

L’Archevêque hongrois d’Esztergon s’est lui aussi rendu par après à l’abbaye de Hronský Beňadik.

C’est en 1483, que Mathias Corvin, alors roi de Hongrie, remit à l’abbaye bénédictine de Hronský Beňadik (Garamszentbenedk en hongrois) un fragment du Suaire de sainte Véronique avec des gouttes du sang du Christ, relique que lui avait offert le pape Paul II pour le remercier de sa lutte contre les Turcs.

En date du 27 mars 2020 à 23h00

267 cas diagnostiqués Covid 19
0 décès
2 guérisons

Ces chiffres reflètent le résultat de l’excellent travail du gouvernement sortant de Monsieur Peter Pellegrini (SMER) pour la prévention de la propagation et le traitement du dossier Covid 19.

Liens

Regarder le reportage à la télé TA3
https://www.ta3.com/clanok/1179101/relikviou-proti-virusu-v-hronskom-benadiku-pozehnali-krajine.html

Lire aussi :
https://svetkrestanstva.postoj.sk/52822/knaz-z-lietadla-udelil-slovensku-pozehnanie-relikviou-kristovej-krvi

NB : En ces temps de confinement, nous vous conseillons la lecture du grand classique de Jean de La Fontaine (*1621 – †1695) ″Les animaux malades de la peste″, avec cette phrase : ″Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés″.

Saint Christophe est reparu

Alice Hura – Charles Bugan

Saint Christophe est reparu sur le chevet de l’église de Tous les Saints à Ludrová.

Cette fresque qui était presque effacée a été restaurée durant la deuxième moitié de l’année 2018 par Monsieur Juraj Maták et est maintenant visible, comme elle devait l’être à l’origine, de loin.

La fresque extérieure de saint Christophe

A l’extérieur de l’église, sur le mur Est, se trouvait un reste d’une fresque représentant saint Christophe. Elle aurait été réalisée au XIVe siècle (14. storočia). (1)

Pourquoi une fresque de saint Christophe se trouvait-elle sur la façade orientale extérieure de l’église ?

Tout d’abord, il faut se rappeler qu’à cette période du moyen âge, les saints sont considérés comme des intercesseurs, qu’ils sont aussi des patrons de métiers et que lors du baptême, l’enfant recevait souvent le prénom d’un saint qui devenait son patron, son modèle, son protecteur.

Saint Christophe protégeait le chrétien de la maladie, de l’infirmité et contre la mort subite, la ″male″ mort, celle qui frappe sans que l’on soit confessé et absout de ses péchés. (2) C’était la grande crainte de l’époque car cela signifiait l’enfer. (3) Pour s’en protéger, il suffisait alors de voir l’image de saint Christophe pour être assuré de ne pas mourir dans la journée, tout au moins sans s’être confessé. (4) Saint Christophe était aussi prié lors des épidémies de peste.

Une autre raison de vénérer saint Christophe se trouve en sa qualité de ″protecteur″ des voyageurs. Ludrová se trouve a proximité d’un carrefour important situé dans la région montagneuse de Liptov et la ville de Ružomberok. Il s’agit non moins de l’axe Nord – Sud qui mène au centre de la Slovaquie par le col de Donovaly vers les villes de Nitra, Bratislava, ensuite l’Autriche et le centre de l’Europe pour le nord et en direction de la Petite Pologne par le sud (c’est la route qui conduit à Cracovie et vers la Baltique) et l’axe Est – Ouest est le lien entre la Transylvanie et la partie qui va vers la Moravie, la Bohême, l’Allemagne.

C’est la raison pour laquelle l’image du saint était grande afin d’être vue de loin. (5)

Notes

1 Národné kúlturne pamiatky na Slovenska. Okres Ružomberok. Ed Slovart 2008

2 La Male mort signifie une mort brutale, suicide, crime, accident exécution, guerre, épidémie…

3 Au XIIIe siècle (13. storočia) il n’est pas encore question du lieu ″d’attente″ du Jugement dernier que sera le Purgatoire.

4 Selon la légende, le premier qui regarde cette fresque, a l’assurance de ne pas mourir … tout au moins ce jour-là ! Ceci expliquerait le nombre important de visiteurs matinaux !

5 Légende dorée de Jacques de Voragine : ″Ces derniers mots nous expliquent le motif pour lequel saint Christophe est représenté avec des proportions gigantesques principalement aux portails des églises. On se croyait à l’abri des maladies et des infirmités dès lors qu’on avait vu la statue du saint, de là ces vers:

Christophore sancte, virtutes saut tibi tantae,
Qui te mane vident, nocturno tempore rident.
Christophore sancte, speciem qui eumque tuetur,
Ista nempe die non morte mala morietur.
Christophorum videas, postea tutus eas.″

Sources

Kostol Všetkých svätých v Ludrovej-Kúte. Svedok stáročí. Mária Anderssonová, Branislav Močáry, Peter Svrček ml, Jozef Vandák. SOVA.

Symbolyka a ikonografia v stredovekej nástennej maľbe Liptova. Štefan Valášek, Jana Brokutová, Katarina Vandáková, Jozef Vandák. Inertial Technologies. 2013

Národné kúlturne pamiatky na Slovenska. Okres Ružomberok. Ed Slovart 2008

Majster z Okoličného a gotické umenie Spiša okolo roku 1500. Dušan Buran. Slovenská Národná Galéria. Bratislava. 2017 (catalogue de l’exposition).

Le culte des saints catholiques en Europe centrale et orientale. Jean-Pierre Irali. Ed. Romaines. 2011

Reconnaître les saints. Symboles et attributs. B. Des Graviers et T. Jacomet. Ed. Massin. 2006

La légende dorée. Jacques de Voragine. Ed GF Flammarion. 1967

Saints guérisseurs de Wallonie et Ardenne. Daniel-Charles Luytens. Ed. Noir dessin production. 2003

L’art religieux du XIIIe siècle en France : Étude sur les origines de l’iconographie du Moyen Age et sur ses sources d’inspiration. Émile Mâle. Rd. Ernest Leroux. Paris 1898

Tchécoslovaquie 21 août 1968

Charles Bugan

Un court printemps et puis… un long hiver

Ce 21 août 2018, la Slovaquie et la Tchéquie commémorent le 50e anniversaire de l’entrée des troupes du Pacte de Varsovie sur le territoire tchécoslovaque de l’époque, mettant ainsi fin au « Printemps de Prague » et au communisme à « visage humain » d’Alexander Dubček (27-11-1921 – † 7-11-1992) et surtout fin de la liberté, liberté chérie.

Une petite exposition d’un photographe du Fotoklub de la ville de Ružomberok, Fedor Polóni, témoin de ce moment, montre le désarroi des habitants des petites villes qui « ne savaient pas ce qui se passait ». Ils voyaient des avions dans le ciel, des véhicules de transport de troupe passer, tous de nationalité ″étrangère″ – soviétique, hongrois, polonais…, mais pas d’information car pas de journaux, ni de radio et pas de télévision » dit-il.

Quelques photos de cette exposition dans la rue.

 

 

La Slovaquie a 25 ans

Alice Hura – Charles Bugan

C’est en effet le 1er janvier 1993 que l’état de la République slovaque est né. Voici, très brièvement, quelques dates d’évènements qui ont marqué l’histoire de cette « jeune république ».

200.000 av. J-C : Le plus ancien foyer humain connu sur le territoire de la Slovaquie.

100.000 av. J-C : Plus ancien squelette d’homme découvert sur le territoire de la Slovaquie actuelle.

80.000 Un moulage dans du travertin de la cavité du cerveau d’un homme de Neandertal est découvert à Gánovce (près de Poprad).

Vers 21.000 Découverte de la Vénus de Moravany, une figure féminine, taillée dans une défense de mammouth, à Moravany nad Váhom, petite commune au nord de Bratislava, dans le district de Piešťany.

Du XIXe siècle av. J-C au XVe siècle av. J-C : Du cuivre était extrait dans les montagnes slovaques de Rudohorie.

Ve siècle av. J.-C. : Les Celtes dominent la plupart du territoire.

IIe siècle av. J.-C. : Des pièces celtes étaient frappées en Slovaquie.

6 : Les Romains traversent le Danube et prennent le contrôle de ses rives pendant 400 ans.

300-500 : Les premiers Slaves occupent le territoire.

623-658 : Période de l’empire de Samo (un marchand Franc), union défensive des tribus Slaves.

824 : Mojimir Ier fonde le premier grand Empire de la Grande-Moravie.

828 : Première église chrétienne établie à la cours de Pribina dans la ville de Nitra. Adalram, évêque de Salzbourg, donne sa bénédiction à cette première église.

863 : Arrivée de Cyrille et Méthode, en provenance de l’empire byzantin, fondateurs du vieux slave écrit en Grande Moravie.

894 : Mort de Svatopluk Ier, le plus illustre seigneur de la Grande Moravie.

895 – 896 : Sous la direction probable d’Árpád, une partie des tribus protomagyares traverse la chaîne des Carpates pour entrer dans le bassin du même nom. La tribu Megyer (Magyar) était aux avant-postes de cette conquête. Ils vont s’installer en Pannonie.

1000 : Création du royaume de Hongrie. La Slovaquie actuelle y est intégrée.

Xe siècle : Le premier roi hongrois Étienne Ier de Hongrie. A cette époque l’empire hongrois s’étendait sur les territoires de la Hongrie, de la Slovaquie, de la Croatie, de la Slovénie une partie de la Roumanie et de l’Ukraine.

1241 : Les Tatars envahissent le pays et le ravagent.

1381 : La représentation proportionnel des Slovaques et des Allemands au conseil de la ville de Žilina est garantie à ses membres par Louis Ier de Hongrie.

1467 : Fondation de la première université sur le territoire slovaque, à Bratislava, « l’Academia Istropolitana ».

1508 – 1517 : création du maître-autel de l’église Saint-Jacques-le-Majeur à Levoča, œuvre de Majster Pavol. Le plus grand autel gothique en bois.

1526 : Le roi Louis Jagellon meurt lors de la bataille de Moháč contre les Turcs (victoire de Soliman le Magnifique). Son trône revient aux Habsbourg d’Autriche. Cette date représente la fin du Moyen Age dans l’histoire slovaque.

1530 : Premières incursions turques.

1531 : Presburg (Bratislava aujourd’hui) devient le siège de la couronne de Hongrie.

1536 : Presburg (Bratislava) devient la capitale de la Hongrie. De 1536 à 1830, dix-neuf rois et reines seront couronnés à Bratislava.

1541 : Prise et occupation de Buda et de Pest par les Turcs.

1635 : Fondation de l’université de Trnava.

1683 : Les turcs sont battus lors de la grande bataille de Vienne. Celle-ci met fin à 150 ans d’occupation turque du territoire hongrois.

1713, 17 mars : Juraj Janošik est exécuté à Liptovský Mikuláš.

1740-1780 : Règne de la reine Marie-Thérèse, couronnée à Presburg – Bratislava.

1762 : Fondation de la première université minière à Banská Štiavnica.

1773 : L’impératrice Marie-Thérèse édite un règlement sur l’établissement et l’emploi des Roms, qui interdit le nomadisme, l´usage de leur langue et les mariages entre eux. L´éducation des enfants est confiée aux familles paysannes, tous les Roms doivent s’installer, et gagner honnêtement leur vie. L´impératrice souhaitait ainsi intégrer cette communauté dans la société.

1780 : Débuts du mouvement national slovaque.

1785 : Abolition du servage.

1843 : Ľudovit Štúr codifie la langue slovaque.

1848 : La convention de Bratislava abolit le servage. La révolution qui l’instaura fut défaite par l’empereur d’Autriche avec l’intervention de l’empereur de Russie en 1849.

1848 : dans un presbytère protestant de Liptovský Mikulaš, un groupe se réunit autour de Ludovit Štur et rédige le « Mémorandum de la nation slovaque », le premier programme politique et culturel des slovaques. Il sera accepté par le gouvernement autrichien.
La révolution de 1848 contre les autorités entraînera son abandon, momentané, car jugé par les autorités comme « déstabilisateur » ! Il sera proposé en 1861 dans la ville de Martin.

1861 : Proclamation du Mémorandum de la nation slovaque réclamant une plus grande liberté au pouvoir central hongrois.

1863 : Fondation de la Matica Slovenská, institution ayant pour but le développement de l’instruction populaire.

1884 : La première banque slovaque « Tatrabanka » est instaurée en Slovaquie à Bratislava.

1907 : Fondation de la Ligue slovaque à Cleveland, Ohio, USA.

1918, Octobre : la Première République tchécoslovaque est créée.

1919 : L’université Komensky – Coménius est crée à Bratislava.

1920 : Le Théâtre national slovaque est créé à Bratislava.

1939, Mars : L’armée allemande occupe les Sudètes (territoire tchèque). En Slovaquie un état indépendant satellite de l’Allemagne nazie est créé sous la présidence de Jozef Tiso.

1944, Août : La résistance antinazie apparaît. Le soulèvement national SNP s’organise à Banska Bystrica. Après la défaite de l’armée slovaque, la résistance continuera dans les montagnes jusqu’à la fin de la guerre.

1945, Mai : La deuxième République tchécoslovaque est restaurée.

1948, Février : Les communistes gagnent les élections et prennent le pouvoir.

1950 : La police occupe 56 monastères et arrête un millier de religieux.

1968, Janvier : L’ère d’Alexander Dubček commence. En août, les troupes russes accompagnées de quatre autres armées du Pacte de Varsovie occupent la Tchécoslovaquie. En octobre le pays devient une République fédérale tchéco-slovaque.

1977 : Charte 77, manifeste écrit d’un groupe d’opposants au régime communiste.

1988 : Manifestation pacifique « des bougies » pour la liberté religieuse et les droits civiques. Elle est violemment réprimée par les forces de l’ordre.

1989, Novembre : La Révolution de Velours met fin au pouvoir des communistes.

1990, Juin : Premières élections libres depuis 1946.

1992 : Proclamation de la souveraineté de la Slovaquie et Constitution de la République slovaque.

1993, le 1er janvier : La République slovaque indépendante est créée.

1993, 8 février : entrée en vigueur d’une nouvelle monnaie, la couronne slovaque (Sk).

1993, 3 février : la Slovaquie rejoint l’UNESCO.

1996, 17 mai, mise en œuvre de l’eau du Danube, centrale électrique hydraulique du barrage à Gabčíkovo

2000, 14 décembre, la Slovaquie devient membre de l’OCDE.

2003, la Slovaquie signe l’accord d’adhésion à l’Union européenne. Un référendum sur l’intégration de la Slovaquie à l’UE donne 92,46 % des suffrages exprimés pour le « oui ».

2004, 29 mars, la Slovaquie devient membre de l’OTAN

2004,1er mai, entrée dans l’Union européenne.

2009, 1er janvier : A l’initiative du Premier ministre Robert Fico (SMER), la Slovaquie adopte l’Euro comme monnaie officielle

NB : Nous ne manquerons pas de reprendre quelques points par des articles plus complet.

Le Maître d’Okoličné et l’art de la région de Spiš autour de 1500

Charles Bugan

La Galerie nationale slovaque – SNG Bratislava va bientôt proposer une exposition dont le thème ne manque pas d’intérêt puisqu’il tournera autour du Maître d’Okoličné.

Cette exposition, dans le Palais Esterházy, va s’étendre du 7 septembre au 26 novembre 2017.

Le Maître d’Okoličné, actif dans les comtés de Liptov et Spiš, est l’auteur de l’autel marial du monastère franciscain d’Okoličné, près de Liptovský Mikulaš. C’est certainement un des meilleurs peintres de la fin du gothique d’Europe centrale et il a collaboré avec des sculpteurs de la région de Spiš de premier plan, y compris Maître Pavol de Levoča. Mais, contrairement à Maître Pavol, il y a une quantité d’œuvres inconnues, tant en Slovaquie qu’à l’étranger.

On peut découvrir la puissance de l’œuvre de l’artiste par plusieurs œuvres remarquables qui sont, à ce jour la propriété d’églises. Deux autels latéraux dans l’église de la Purification de la Vierge Marie à Smrečany, datés de 1510, ou la peinture de l’autel latéral de la Visitation de la Vierge Marie dans la cathédrale Sainte- Elizabeth à Košice (1516).

PS : l’église du monastère d’Okoličné et l’église de la Purification de la Vierge à Smrečany, étant toujours actives, ne se visitent pas.

https://www.sng.sk/sk/vystavy/1064_majster-z-okolicneho-a-umenie-sMajster z Okoličného a umenie Spiša okolo roku 1500
7. septembra 2017 — 26. novembra 2017
Esterházyho palác, 2. poschodie,
Námestie Ľudovit Štura 33/4
Bratislava

Entrée gratuite

Kurátor curateur : Dušan Buran

 

La Slovaquie à la présidence de l’Union Européenne

Mgr Alice Hura – Charles Bugan

La Slovaquie occupe depuis ce 1er juillet 2016 le siège de la présidence de l’Union Européenne et ce jusqu’au 31 décembre 2016, par l’entremise de son premier ministre Robert Fico.

Quel honneur pour ce petit pays d’Europe centrale (49 035 km2 et 5.421.349 d‘habitants en 2015). Entrée dans l’UE le 1er mai 2004, cette présidence se fait en des temps difficiles pour l’UE avec le Brexit et la crise qui en découle, la crise des émigrés et la politique d’asile de l’UE, la lutte antiterroriste, la crise de la Grèce, la crise Russo-ukrainienne et ses conséquences humaines et économiques…

Gageons que Robert Fico sera un bon négociateur pour avancer positivement dans la résolution de ces dossiers.

http://europa.eu/about-eu/countries/member-countries/slovakia/index_fr.htm

Besoin d’infos, écrivez-nous : www.vaheurope@gmail.com

Eglise gothique Saint-Martin à Čerin

Mgr Alice Hura – Charles Bugan

L’église gothique Saint-Martin de Čerin consacrée en 1315 fait partie des monuments les plus précieux de la région de Banská Bystrica. Abandonnée et tombée en ruine après 1950 elle sert à nouveau au culte depuis les années 1990.
Cet abandon fut aussi néfaste pour les merveilleuses fresques gothiques qui ornent l’intérieur de l’église et une restauration était devenue nécessaire. Pour cela, une souscription populaire a permis de récolter la somme de 70.000 euros et les travaux de restauration ont commencés depuis peu de temps. Ce travail devrait être terminé en octobre 2016.
Sans nul doute, l’église Saint-Martin de Čerin sera une visite incontournable dès le printemps 2017 pour les amoureux de peintures murales gothiques.

Vaheurope reviendra avec un article plus complet et des photos en 2017

Photos, voir : http://cerin.fara.sk/

A voir aussi l’article sur www.pluska.sk/regiony/stredne-slovensko/peniaze-su-bude-restaurovat-vzacne-fresky-opat-zaziaria.html?utm_source=Pluska-2014&utm_medium=produkt-box&utm_campaign=vb2014